Bio-biblio 2024-02-02T10:36:05+00:00

Biographie

Odile Cornuz, née en 1979, a publié Ma ralentie (d’autre part, 2018; Prix Auguste Bachelin 2018), Pourquoi veux-tu que ça rime? (d’autre part, 2014), Terminus et Onze voix de plus (L’Age d’homme, Poche suisse, 2013), Biseaux (d’autre part, 2009; Prix Anton Jaeger 2010; réédité en 2016) et Terminus (L’Age d’homme, 2005). En 2016, le livre issu de sa thèse D’une pratique médiatique à un geste littéraire: le livre d’entretien au XXe siècle, paraît chez Droz. A l’automne 2022 sort Fusil, son premier roman, aux éditions d’en bas, présenté ici. Il a fait partie des sélections du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2023, du Prix Bibliomedia 2023 et du Prix SPG 2023.

Un coup d’œil à son parcours théâtral? Elle réside en 2003 au Royal Court de Londres et sa pièce Amants / Amis / Ennemis, est traduite en anglais. La même année Anne Bisang met en scène sa Saturnale à la Comédie de Genève. En 2005, Robert Sandoz monte L’Espace d’une nuit au Pommier. Elle écrit Cicatrice, pièce publiée chez Campiche en 2008. Sa pièce Haut vol est traduite et jouée au Stadttheater de Berne en 2009. En 2011 elle écrit le livret Morceau de nuit, pour une musique de François Cattin (mise en scène Anne-Cécile Moser). En 2013 elle crée avec le musicien Maurizio Peretti Biseaux reloaded, une aventure poétique et sonore. De 2015 à 2018, elle est une des artistes associées au TKM, Théâtre Kléber-Méleau, dirigé par Omar Porras. En 2016 son monologue T’as quoi dans le ventre? est mis en scène par Georges Gueirrero pour AmStramGram et “Le théâtre c’est (dans ta) classe!” et elle réédite l’expérience avec Truc, autre monologue mis en scène par Wissam Arbache en 2018. En septembre 2017, L’Eclipse du coq est mis en musique par Lee Maddeford et Daniel Perrin – pour quatre chanteuses et dix musiciens – dans une mise en scène de Heidi Kipfer. Avec les mêmes compositeurs, mais dans une mise en scène de François Renou, Odile Cornuz signe Roméo: les lettres, créé en 2022 avec le Quatuor Sine Nomine et Carine Séchaye. En 2021, elle participe à deux créations: Vingt ans de Passage! avec Emilie Blaser et Raphaël Weber – et Percées, en écho avec Le Tunnel de Durrenmatt, réunis sous le titre Nous roulons sur des rails, donc ce tunnel doit conduire quelque part, mis en scène par Anne Bisang.

Odile Cornuz propose des lectures de ses propres textes et participe à plusieurs dispositifs de lectures interactives, dont le Jukebox littéraire, avec sa complice Antoinette Rychner, et le Bal littéraire, mené joyeusement par Fabrice Melquiot. Dans le cadre des Intrépides, qui réunit sept autrices francophones accompagnées par Pascale Henry, elle lit Flous à Paris, Avignon et Grenoble entre juin 2021 et mai 2022.

Bibliographie (etc.)

Livres

Fusil est également disponible en version audio grâce à la Bibliothèque sonore romande, grâce à l’initiative du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne.

Suite à l’attribution du Prix Bachelin pour Ma ralentie, un bref entretien est à écouter sur RTN – La Matinale. Des extraits de Ma ralentie ont été traduits et publiés dans “Specimen” la revue en ligne du festival Babel, à découvrir ici. Un entretien au sujet de Ma ralentie est à lire sur le site poesieromande.ch; un autre à écouter sur la RTS-Espace 2.

A propos de Pourquoi veux-tu que ça rime?, vous pouvez en entendre des extraits enregistrés par Espace 2 au Festival de la Cité, dans une mise en ondes de Jean-Michel Meyer, avec la voix de Laurence Vielle et le clavier de Michel Wintsch. Sur le net, des critiques en ont parlé: Elisabeth Vust pour Viceversa LittératureAlain Bagnoud sur son blogla librairie Basta!littérature-romande.net. Miruna Coca-Cozma en propose une brève rencontre filmée ici.

Théâtre

  • Romeo: les lettres, textes mis en musique par la Cie 5/4, soit Daniel Perrin et Lee Maddeford, interprétés par Carine Séchaye et le Quatuor Sine Nomine, avec une mise en scène de François Renou, créé au Casino Théâtre de Rolle, 2022.
  • Percées, pièce inspirée de la nouvelle de Friedrich Dürrenmatt, Le Tunnel, mise en scène en une seule soirée par Anne Bisang sous le titre de Nous roulons sur des rails, donc ce tunnel doit conduire quelque part, créée au TPR, 2021.
  • Vingt ans de Passage!, une production de La Distillerie Cie , création conjointe d’Emilie Blaser, Odile Cornuz et Raphaël Weber, à l’occasion des vingt ans du Théâtre du Passage, 2021.
  • Truc, monologue mis en scène par Wissam Arbache et joué alternativement par Barbara Tobola et Patricia Mollet-Mercier dans des classes suisses et françaises dans le cadre du projet “Le théâtre c’est (dans ta) classe!”, initié conjointement par le théâtre AmStramGram, Les Scènes du Jura – scène nationale et la Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national, 2018.
  • L’Eclipse du coq, textes mis en musique par la Cie 5/4, soit Daniel Perrin et Lee Maddeford, créés pour quatre chanteuses (Namrata Dentan, Germana Mastropasqua, Maria de la Paz, Carine Séchaye) et un orchestre jazz-rock de dix musiciens, mis en scène par Heidi Kipfer au Théâtre du Jorat, 2017.
  • T’as quoi dans le ventre?, monologue mis en scène par Georges Guerreiro et joué alternativement par Patric Reves et Simon Romang dans des classes suisses et françaises: dans le cadre du projet “Le théâtre c’est (dans ta) classe!”, initié conjointement par AmStramGram et les Scènes du Jura, scène nationale, 2016.
  • Biseaux reloaded, lecture-spectacle avec le créateur sonore Maurizio Peretti, Théâtre du Pommier, 2013 – extrait de 3 minutes à voir ici: Biseaux_Reloaded_Cornuz_Peretti_3min
  • G(h)ostel, dramaturgie pour une “Créaction” de la saison Arc en scène, mise en scène de Robert Sandoz, 2012.
  • Morceau de nuit, livret pour un opéra composé par François Cattin, dans une mise en scène d’Anne-Cécile Moser, pour le Festival des Jardins musicaux à Cernier, puis le Temple-Allemand à La Chaux-de-Fonds, 2011.
  • Einbruch, pièce jouée dans le cadre de “Verlorene Paradiese“, traduction de Barbara Grüter, mise en scène de Markus Bauer, au Stadttheater Bern, 2009. (Publication dans Theater der Zeit, Mai 2009, Heft Nr. 5, p. 17-21.) (Voir la traduction)
  • « Dans les recoins des jours », un des quatre textes qui compose le spectacle M.W. (Magic Woman), mis en scène par Anne-Cécile Moser à la Grange de Dorigny, 2008
  • Cicatrice mise en lecture par François Marin au Théâtre Saint-Gervais, Genève, 2007. (Publication dans Enjeux 4, « Théâtre en Campoche », Orbe, Campiche, 2008, p. 7-108.)
  • L’espace d’une nuit, mise en scène par Robert Sandoz au Théâtre du Pommier à Neuchâtel, 2005. Reprise au TPR à La Chaux-de-Fonds en 2006.
  • « Le concours », saynète lue à la réunion eat-ch au Théâtre de Vidy, Lausanne, 2004.
  • « Sous lune noire », saynète lue à la réunion eat-ch au Théâtre du Passage, Neuchâtel, 2003.
  • Amants / Amis / Ennemis, atelier de mise en scène avec Vicky Featherstone au Royal Court Theatre de Londres (Summer Residency), 2003. Traduction anglaise : Love / Like / Longing par Olivia Mac Cannon. (Voir la traduction)
  • Saturnale, mise en scène par Anne Bisang au Théâtre de la Comédie, Genève, 2003. Autre représentations: Théâtre Neumarkt, Zurich, 2003; Théâtre du Rond-Point, Paris, 2003 (en lecture).
  • Mues à vau-l’eau, mise en scène par Robert Sandoz dans les Musées de La Chaux-de-Fonds et au  Temple-Allemand, 2003.

Radio

Tous ces textes ont été mis en ondes par Jean-Michel Meyer

  • Pourquoi veux-tu que ça rime?, 2013
  • Lettre à Rousseau, 2012 (traduction en allemand et italien: voir la traduction) – à écouter ici: Lettre_Rousseau_OdileCornuz_2012
  • Peu de tendre, 2011 – à écouter ici: Peu_de_tendre_OdileCornuz_2011
  • Haut vol, trois monologues, 2010.
  • BrefRageParoles et La dispute quatre textes en 2006.
  • Bribes de ville au cœur, 2005.
  • Passion silence, 2002.
  • Terminus (I-III), 2001-2002.
  • La Confession, 2001.
  • Le Bal des torgnoles, 2001.
  • Improbable cautère, 2000.
  • La nuit des chiffres, 2000.

Nouvelles

  • « La Dispute », dans UBAC no 838, Le Journal de la Joliette, no 52, 2020, p.12-13.
  • « Au retour », dans Tu es la soeur que je choisis, Lausanne, Editions d’en bas, 2019, p. 37-40.
  • « Au hasard », dans Viceversa Littérature 11, 2017, p. 93-97; « Per caso », Viceversa letteratura 11, p.103-106; « Im Vorbeigehen », Viceversa Literatur 11, p. 112-116.
  • « The handkerchief », « Full of energy », « A little wave », « Fog outside », « My sidewalk », extraits de Terminus traduits en anglais par Tess Lewis dans Trafika Europe, Swiss Delights, p. 126-143.
  • « Pas toujours partir », dans Motel 18, Le Locle, Editions G d’Encre, 2015, p. 297-302.
  • « Dehors la brume », « Frontière et cigarettes », « Mon trottoir », en collaboration avec le photographe Joël Tettamanti, dans Cinq sur cinq, Delémont, Editions d’autre part, 2008, p. 17-19.
  • « Lettre à Lena », in Ecriture n° 59, Lausanne, 2002, p. 52-57.
  • « Je parle »,  in Culture hygiénique: métaphores et allégories, Visarte Vaud, Lausanne, 2003, p. 51-52.
  •  « Nina », in Lauriers, Le Lignon, Editions de l’Emeraude, 1999.

Poèmes et autres textes parus en collectifs

  • Saisir. Le Serveur vocal poétique. Anthologie poétique de l’éphémère, La Chouette imprévue, 2022, “Sais-tu comment élargir le présent?”, p.37-38.
  • Les Intrépides, Frontière(s). Sept pièces courtes, Céline Champinot, Odile Cornuz, Carole Martinez, Marie Nimier, Karoline Rose SUN, Aïko Solovkine, Alice Zeniter, Préface de Denise Chalem, Paris, L’avant-scène théâtre, Collection des quatre-vents, 2021.
  • Anthologie de jeunes poètes suisses romands, en traduction grecque moderne par Angeliki Dimouli, “Quatre extraits de Ma ralentie“, anthologie établie par Alix Parodi, avec une préface de Sylviane Dupuis, Denis Mützenberg et Alix Parodi, Athènes, Editions Vakxikon, 2020, p.84-91.
  • Courage! Dix variations sur le courage et un chant de résistance. Anthologie établie par Bruno Doucet et Thierry Renard, “Musique Maestro”, Paris, Editions Bruno Doucet, 2020, p.34-39.
  • Hauteur-e-s du Temps, Répertoire des citations littéraires inscrites en villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, “Un extrait de Ma ralentie“, La Chaux-de-Fonds, Editions 1000m d’hauteur(e)s, 2019, p.20-21.
  • Menschenrechte weiterschreiben. 30 literarische Texte zur Allgemeinen Erklärung der Menschenrechte, dirigé par Ulrike Ulrich et Svenja Herrmann, “Article 19: Chambre d’échos / Raum von Echos” (traduit par Grabriela Zehnder), Zürich, Salis, 2018, p.214-228.
  • Variations. Literaturzeitschrift des Universität Zürich, No 26, “Trois extraits de Ma ralentie” (avec leurs traductions en allemand par Ulrike Ulrich et en italien par Laura Accerboni), Berne, Peter Lang, 2018, p.108-113.
  • Reportages climatiques, “Comment dit-on je au pluriel?”, Genève, d’autre part, 2015, p.9-21.
  • Ponts. Nouvelles à deux mains, “Brèche” (nouvelle écrite avec Léonard Crot), Vevey, Editions de L’Aire, 2015, p.21-34.
  • Désirs. Textes de La Maison éclose, “Visions”, Genève, Editions Encre fraîche, 2015, p.88-92. A découvrir en enregistrements radios ici.
  • Suisse poétique (recueil multilingue), No 2, “Tirez!”, traduit en italien par Yari Bernasconi, en allemand par Markus Heidiger, en anglais par Tess Lewis, en indonésien par Sigit Susanto, Erstfeld, pudelundpinscher, 2015, p.30-41.
  • Quand j’avais dix-sept ans, livre anniversaire du Prix “Le roman des romands”, 2013, p.35-36.
  • A ta place / An deiner Statt, Lausanne, Editions d’en bas, 2013, p.41-43.
  • « Il la renverse… », in Départements et territoires d’outre-ciel. Hommages à Léopold Sédar Senghor, Genouilleux, Editions La passe du vent, 2006, p. 47-48.
  • Actes. Renaissance d’un théâtre à l’italienne, Editions Fondation Musica-Théâtre, La Chaux-de-Fonds, 2003. En collaboration avec les photographes Pablo Fernandez, Yann Eggenschwiller et Sully Balmassière.

Prix et bourses

  • 2022: Sélection de Fusil pour le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2023.
  • 2022: Bourse à l’écriture du canton de Neuchâtel (auteure confirmée)
  • 2019: Bourse littéraire de Pro Helvetia.
  • 2018: Prix Bachelin pour Ma ralentie.
  • 2010: Bourse Anton Jaeger (prix Lipp) pour Biseaux.
  • 2006: Bourse “Textes-en-scènes” (avec le mentorat d’Enzo Cormann) pour l’écriture de Cicatrice.
  • 2001: Prix Gilson des Radios Publiques de langue Française pour Le Bal des torgnoles.

Résidences

  • 2019: Résidence à l’Institut suisse de Rome (1 semaine) avec Poethreesome et lecture sur place.
  • 2019: Résidence à Morges lors des “Salves poétiques” (1 semaine) et lecture aux Caves de Couvaloup.
  • 2018: Chroniques adolescentes, immersion au cycle de la Gradelle, à Genève (1 semaine) et présentation d’un texte sur la scène d’AmStramGram.
  • 2015/2018: Auteure associée au TKM, Théâtre Kléber-Méleau, à Renens.
  • 2008: Echange sino-helvétique “Foodscape” (Hong-Kong, Shenzen, Canton, Macao).
  • 2005: Résidence dans l’appartement du canton de Neuchâtel à Berlin (6 mois).
  • 2003: Résidence d’été au Royal court Theatre de Londres (1 mois).
  • 2002: Résidence à la Comédie de Genève (6 mois).
  • 2000: Résidence d’écriture radiophonique à Maison Mainou, Genève (2 semaines).

Critique littéraire, articles et entretiens

 Vidéos et podcasts

  • Vidéo du Questionnaire de Trousp, mentionnant Fusil, mi-février 2023.
  • Vidéo en marge de la rencontre dans le cadre du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne, avec Isabelle Falconnier, autour de Fusil, le 4 février 2023.
  • Podcast “Entretien avec Odile Cornuz, autrice de Fusil” dans le cadre du Livre sur les quais à Morges, avec Charlotte Frossard pour QWERTZ, RTS Espace 2, septembre 2022.
  • Podcast de la rencontre du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne, avec Isabelle Falconnier, autour de Fusil, le 4 février 2023.
  • Vidéo de présentation de Fusil pour le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne, août 2022.
  • Vidéo de présentation de Fusil par les éditions d’en bas, août 2022.
  • Podcast de l’entretien autour de “Roméo: les lettres” avec la chanteuse Carine Séchaye, au micro de Pierre-Philippe Kader, Vertigo, RTS La Première, mars 2022.
  • Vidéo “De Scène en Scène audiovisuel“: une captation RTS de Nous roulons sur des rails, donc ce tunnel doit conduire quelque part, un spectacle composé du “Tunnel” de Friedrich Dürrenmatt et de “Percées” d’Odile Cornuz, dans une mise en scène d’Anne Bisang, créé au TPR, La Chaux-de-Fonds, juin 2021.
  • Podcast “Laurence Piaget et Odile Cornuz se rencontrent pour la première fois”, au micro de Pauline Vrolixs, Premier rendez-vous, RTS La Première, juin 2021.
  • Vidéo “Les Intrépides – Frontière(s)“, présentation de son texte par Odile Cornuz (au sujet de Flous), sur le site de theatre-contemporain.net, juin 2021.
  • Podcast “Alice s’émerveille: Alice et Odile Cornuz”, au micro de Manuella Maury, RTS La Première, avril 2021.
  • Vidéo “Liberté poétique: l’écrivaine neuchâteloise Odile Cornuz explique le pantoum et évoque la beauté de cette forme poétique”, RTS Culture, juillet 2020.
  • Podcast Décamera: des histoires tant que le confinement durera – lecture d’extraits de Ma ralentie par Odile Cornuz, avril 2020.
  • Vidéo de la bande-annonce de la rencontre Tulalu!? autour de Ma ralentie, à la Ferme des Tilleuls à Renens, réalisée par Miguel Moura, juin 2018.
  • Podcast “Odile Cornuz: Ma ralentie“, entretien avec Jean-Marie Félix, Versus Lire, RTS Espace 2, mai 2018.
  • “Je n’ai pas lu votre livre, mais donnez-moi envie de le lire…”, vidéo réalisée dans le cadre du Livre sur les quais à Morges, avec Miruna Coca-Cozma, autour de Pourquoi veux-tu que ça rime?, septembre 2014.
  • Podcast “Livres: Odile Cornuz: Terminus et Onze voix de plus“, à l’occasion de la publication en version poche augmentée de cet ouvrage, présenté par Christine Gonzalez, Vertigo, RTS La Première, janvier 2014.
  • Podcast “Les mots dits: Pourquoi veux-tu que ça rime?“, entretien avec Jean-Marie Félix et Jean-Michel Meyer, suivi de l’interprétation d’un extrait du texte par Laurence Vielle, Entre les lignes, RTS Espace 2, octobre 2013.
  • Podcast de “Terminus” et “Biseaux” extraits interprétés par Isabelle Caillat et Myriam Boucris, mis en ondes par Jean-Michel Meyer et présenté par Christine Gonzalez, Entre les lignes à la Cité, RTS Espace 2, Festival de la Cité, juillet 2012.
  • Podcast de l’émission “La librairie francophone: Odile Cornuz et Moebius”, au micro d’Emmanuel Kherad, France Inter, à l’occasion de la parution de Terminus, décembre 2005.